Options pour malvoyant
Mon compte
Réessayer

La Française : journal du progrès féminin

Journaux et revues

Bibliothèque Marguerite Durand

Date : 07/09/2016

image

Parmi les nouveautés à découvrir en ligne figure l’hebdomadaire La Française, qui porte le sous-titre Journal du progrès féminin,  puis Journal d’éducation et d’action féminines et enfin Journal d’information et d’action féminins.

 

La Française est fondée en octobre 1906 par la féministe Jane Misme (1865-1935), qui fait appel à la peintre Alice Kaub-Casalonga pour la réalisation d’une affiche illustrée annonçant le lancement du journal ; elle en assure la direction jusqu’en 1926, puis cède la place à Cécile Brunschvicg (1877-1946), qui sera l’une des trois femmes sous-secrétaires d’État du Front populaire. Le titre parait jusqu’en 1940.

Jane Misme débute dans le journalisme en 1896, collaborant à divers journaux, parmi lesquels Le Matin, Le Figaro, La Revue de Paris ; ses articles portent surtout sur le rôle social des femmes dans le passé ou  sur les nouvelles carrières féminines. De 1899 à 1905, elle tient en outre la rubrique théâtrale du quotidien La Fronde, fondé par Marguerite Durand en 1897. La Fronde a cessé de paraitre lorsque Jane Misme fonde son hebdomadaire en 1906, en même temps que le Cercle de La Française, « foyer d’action pratique et morale pour tous les intérêts féminins ». A partir de 1915, elle collabore à L’Oeuvre et à Minerva.

Jane Misme prit une part active aux organisations féministes et féminines. Dès 1893, elle est secrétaire du groupe L’Avant-Courrière, de 1909 à 1935 elle assure la vice-présidence de l’Union française pour le suffrage des femmes, et la présidence de la section Presse, Lettres et Arts au Conseil national des femmes françaises, et déléguée au Conseil international des femmes.

La Française est l’un titres de presse au service de la cause féministe qui eut la plus grande longévité. Modéré dans ses revendications,  l’hebdomadaire milite pour le droit de vote des femmes et leur accès à toutes les professions.  La bibliothèque conserve également un important fonds d’archives Jane Misme, légué par sa fille, Clotilde Brière-Misme. 

 

Aperçu : La Française, 2 mai 1914Fait partie de : La Française : organe du conseil national des femmes françaises