Options pour malvoyant
Mon compte
Réessayer
Recherche

Organisme responsable de l'accès intellectuel
Bibliothèque historique de la ville de Paris
 
24 rue Pavée
 
75004 Paris
 
Tél : 01.44.59.29.40
 
bhvp@paris.fr
Titre
Manuscrits de la collection Parent de Rosan
Cotes
1-132
Auteur de l'instrument de recherche
Ernest Coyecque
Mécène
Ministère de la Culture et Ministère de l'Enseignement supérieur
Date de publication
1909
 
3 février 2008
Préface
COLLECTION PARENT DE ROSAN
 

La bibliothèque municipale de la mairie du XVIe arrondissement se distingue des institutions similaires des dix-neuf autres mairies en ce qu'elle ne comprend pas seulement une collection de livres de vulgarisation scientifique et de littérature populaire ; on y trouve, en outre, une section savante, constituée par trois bibliothèques particulières libéralement offertes à la mairie de Passy.

 

C'est d'abord la bibliothèque d'histoire littéraire formée par un philologue distingué, qui se consacra particulièrement à l'histoire de la littérature du moyen âge, Edelestand Pontas du Méril, mort au no 44 de la rue de la Pompe, le 24 mai 1871. Aux termes d'un testament olographe, en date du 14 octobre 1870, Du Méril léguait en ces termes ses livres au XVIe arrondissement : « Comme Paris est à la veille d'un assaut et que je prendrai à la défense toute la part que me permet ma santé affaiblie, j'ai voulu consigner par écrit mes volontés dernières... Je donne à Passy-lez-Paris, qui forme aujourd'hui une partie du 16e arrondissement, ma bibliothèque et tous mes papiers littéraires, où se trouvent les matériaux à peu près complets des tomes III et IV de mon Histoire de la Comédie (Les deux premiers volumes avaient paru en 1864 et 1869, chez Didier), ceux d'un dictionnaire historique du patois normand, d'un glossaire du français du XIIe siècle et d'une histoire de la langue française... Je désire que les manuscrits de mon écriture qui se trouveront dans le tiroir du milieu de mon bureau soient publiés. » La bibliothèque Du Méril compte 5,429 volumes, dont 1,664 concernant le théâtre en France, en Angleterre, en Italie et en Espagne, du XVIe au XVIIIe siècle ; 1,088, la poésie de tous les temps et de tous les pays ; 505, l'histoire littéraire ; 535, la linguistique, les langues indo-européennes et les patois ; 600, l'histoire, etc. Quant aux manuscrits, il semble qu'une confusion se soit produite et qu'une erreur ait été commise ; aux termes du testament, Du Méril avait seulement prescrit la publication des papiers de sa main qu'on trouverait dans le tiroir central de son bureau ; or, il résulte d'une lettre du notaire Delapalme, en date du 4 janvier 1872, que M. Jules-Eugène Lebas de Courmont, agissant aux lieu et place de l'exécuteur testamentaire, M. Charles Lecacheux, avocat à Valognes, le pays d'origine du défunt, et comme représentant de sa fille, mademoiselle Éveline Lebas de Courmont, légataire universelle de Du Méril, se fit remettre les manuscrits, en vue de les faire publier par l'éditeur des œuvres de Du Méril ; ces manuscrits s'étaient-ils donc trouvés tous dans le tiroir central du bureau ? c'est peu probable ; en tout cas, il paraît constant, d'après le Catalogue de Lorenz, qu'il n'a été publié aucune œuvre posthume de Du Méril, sinon un volume in-12, édité par Franck, en 1874, et contenant deux comédies : le Monde est un théâtre, cinq actes ; Toutes les Sœurs de charité ne sont pas grises, trois actes. Il est permis de regretter l'inobservation des dispositions testamentaires de Du Méril et la disparition de ses « papiers littéraires ».

 

Dix ans plus tard, une collection de 632 volumes d'histoire et de littérature générales fut donnée à la bibliothèque du XVIe arrondissement par madame de Mocomble, sous condition de lui laisser sa personnalité et de la dénommer, du nom d'un oncle de la donatrice : Bibliothèque Hervé.

 

Je rappellerai aussi, mais seulement pour mémoire, parce que ces livres ont été versés dans le fonds de la bibliothèque populaire, un legs d'environ 2000 volumes, fait par la veuve d'un auteur dramatique qui eut son heure de notoriété, madame Foussier, morte le 3 septembre 1885 (DE SAINT-ALBIN, les Bibliothèques municipales de la Ville de Paris (1896, in-8), p. 32).

 

Enfin, en 1890, un legs universel, dont la Ville de Paris était la bénéficiaire, fit entrer à la bibliothèque de la mairie du XVIe arrondissement la Collection Parent de Rosan.

 

Charles-Félix Parent, qui, en raison de son mariage avec Amélie de Rosan (1812-1886), prit le nom de Parent de Rosan, naquit à Paris, le 25 pluviôse an VI (13 février 1798) et mourut à Auteuil le 8 février 1890. Avocat pendant quelques années, il succéda en 1830 à son père dans la direction de la banque que celui-ci avait fondée ; mais il était devenu banquier malgré lui et on le voit bientôt se laisser tenter par la littérature dramatique et la poésie lyrique, puis enfin se donner tout entier aux études ou, pour mieux dire, aux recherches historiques, qu'il poursuivit jusqu'à la fin de sa vie. Sa curiosité était générale ; il ne négligeait rien ; il avait nettement conscience que la pièce administrative d'aujourd'hui sera le document historique de demain, et il ne dédaignait pas de conduire ses investigations jusqu'à l'époque contemporaine ; quant au but de ses dépouillements, ce fut tout particulièrement l'histoire des localités qu'il habita successivement : Montmartre, Saint-Germain-en-Laye, Versailles et Auteuil. Qu'on ajoute une méthode rigoureuse, un ordre méticuleux, une écriture élégante et nette et l'on appréciera quels services auraient, en tout état de cause, pu rendre les notes et les copies de Parent de Rosan ; mais une circonstance particulière, un irréparable désastre, les incendies de mai 1871 ont singulièrement augmenté la valeur de celles de ces notes et de ces copies, — et elles sont nombreuses, — qui avaient été recueillies, sous le second Empire, dans les dépôts d'archives à jamais disparus ; les unes et les autres constituent peut-être la portion la plus précieuse du fonds manuscrit de la bibliothèque Parent de Rosan.

 

La collection Parent de Rosan comprend trois parties ou fonds :

 

1o. — Les livres imprimés, bibliothèque usuelle d'histoire générale, constituant un outillage de travail propre à rendre de grands services aux hommes d'étude, nombreux dans cet arrondissement ; ce fonds a été classé, numéroté et catalogué, il y a quelques années, par l'inspecteur des bibliothèques de la Ville de Paris, feu Parodi ; il compte 3,991 volumes.

 

2o. — Les gravures, collection pour ainsi dire classique, de caractère historique et topographique, à laquelle le grand nombre des pièces donne un réel intérêt ; le jour où ce fonds serait revisé, au point de vue du classement, où le contenu de ses portefeuilles serait monté sur onglets et relié et où ceux-ci seraient rangés en bon ordre, sur des tablettes appropriées, on pourrait communiquer au public et mettre à la disposition du personnel de l'enseignement primaire et secondaire de l'arrondissement une collection qui est susceptible de rendre des services appréciables, dans le domaine de la vulgarisation ; on doit signaler dans ce fonds un certain nombre de dessins originaux, notamment de Clérisseau et d'Hubert Robert ; on peut y rattacher les objets mobiliers, meubles, tableaux, etc., provenant de Parent de Rosan et conservés dans les diverses pièces de la mairie.

 

3o. — Les manuscrits, que j'ai classés comme il suit :

 

Nos 1-12. — Pièces originales et fac-similés : rois de France, princes du sang, princes souverains et grands feudataires, princes de Condé et ducs d'Orléans, familles La Tour, Boubers, Cornot de Cussy, Fortia d'Urban, Gramont, Lameth, Mailly, Raimond, Modène, Le Fournier de Vargemont ; autographes de personnages célèbres, du XVe au XIXe siècle.

 

Nos 13-19. — Pièces originales et fac-similés : de Louis XIII à Napoléon III ; clergé du XVIe au XIXe siècle, avocats, drôleries épistolaires, autographes ; Paris, Seine, Seine-et-Oise, Ardres ; dossiers du cabinet Parent concernant des emprunts et affaires de banque passés à Gênes par le comte d'Artois, les marquis d'Aste, Balbi, etc.

 

No 20. — Papiers de Ginguené, donnés par M. Guillois pour être joints aux manuscrits Parent de Rosan.

 

Nos 21-26. — Copies de documents conservés aux Archives nationales, séries E et P, etc. ; Paris, état religieux et état civil, faubourgs, cimetières, etc. ; copies de documents extraits surtout des Archives de la Seine, brûlées en 1871.

 

Nos 27-43. — Notes et documents concernant l'histoire d'Auteuil et de Passy : topographie, personnages célèbres, clergé, cimetières, etc. ; extraits de divers dépôts, particulièrement des Archives de la Seine.

 

Nos 44-51. — Documents concernant l'histoire de Versailles, de Saint-Germain-en-Laye et de leurs environs.

 

Nos 52-56. — Documents concernant l'histoire de Montmartre, extraits des Archives nationales et des Archives de la Seine.

 

Nos 57-60. — Notes et documents concernant les rois de France, certaines familles princières, la famille Bonaparte, les familles Boisseulh et Mailly de Nesle, etc.

 

Nos 61-62. — Histoire de Paris, notamment à l'époque révolutionnaire, ventes domaniales, cimetières, prisons, etc. ; documents extraits notamment des Archives de la Seine et des archives du bureau du Domaine de l'État à l'Hôtel-de-ville.

 

Nos 63-63bis. — Mélanges sur Versailles, Saint-Germain-en-Laye et le département de Seine-et-Oise.

 

Nos 64-65. — Documents originaux concernant la ville et la municipalité d'Ardres (1780-1788) ; procès-verbal des séances de l'assemblée complète du département de Calais, Montreuil et Ardres (1788), notes sur la maison de Rambures, etc.

 

Nos 66-69. — Historique de la banque Parent et du château de Charolais, rue de Bellefond ; souvenirs de Parent de Rosan sur la révolution de 1848 ; ses rapports avec diverses bibliothèques et archives, avec Jules Cousin, avec diverses sociétés savantes, avec le clergé d'Auteuil, etc.

 

Nos 70-77. — Propriété sise quai de Béthune, no 20 ; lycée de Mayence (1812-1813) ; familles Parent, originaire de Calonne-sur-la-Lys, et Parent du Châtelet ; propriété rue Rochechouart, 38-44, démembrement du château de Charolais ; notes autobiographiques de Parent de Rosan ; ses rapports avec la municipalité du XVIe arrondissement ; œuvres de bienfaisance, etc.

 

Nos 78-81. — Dessins et plans.

 

Nos 82-95. — Mélanges de littérature et d'histoire.

 

Nos 96-98. — OEuvres de Parent de Rosan relatives à Louis XV et aux Napoléon ; mélanges sur la famille impériale, la guerre franco-allemande et la Commune.

 

Nos 99-100. — Pièces originales concernant la famille Lameth ; autobiographie d'A.-E.-F. de Coëtlogon, etc.

 

Nos 101-104. — OEuvres dramatiques de Parent de Rosan ; notices historiques du même, etc.

 

Nos 105-116. — Journaux de dépenses de Parent de Rosan ; répertoires et catalogues de sa bibliothèque.

 

Nos 117-132. — Archives personnelles de la famille Parent

 

Ernest COYECQUE.

Langue(s)
français
Description physique

Archives et manuscrits

Référence(s) bibliographique(s)
Conditions d'accès

Accès sur autorisation et communication en table de réserve.

Citation

Citer sous la forme : Bibliothèque historique de la Ville de Paris, Collection Parent de Rosan,[cote], [n° folio]