Options pour malvoyant
Mon compte
Réessayer
Recherche
Titre(s)
Sweet Georgia Brown / Pinkard, Jazz at the Philarmonic, vol. 3 ; Mel Powell, Piano ; Dizzy Gillespie, Al Killian, Trompettes ; Lester Young, Charlie Ventura, Ténors ; Billy Hadnott, contrebasse ; Charlie Parker, Willie Smith, saxophone A
Compositeur(s) / Interprète(s)
Autre(s) Compositeur(s) / Interprète(s)
Description
1 disque ; 78t 25 cm
Note(s) générale(s)
26.2.49, Screpel
Sujet local
N° com et marque
DISC 2004 413 414
Date de mise en ligne
16/02/2010
Droits d'accès
Consultable sans restrictions
Droits
Reproduction réservée à un usage strictement privé. Mention de la source obligatoire.
Source
Ville de Paris / MMP
Élément(s) numérisé(s)
2
Où le trouver ?
Aucun résumé n'est disponible.
Résumé
"Sweet Georgia Brown" est pris dans un tempo casse-cou qui ne gare nullement Dizzy dans le 1er chorus. Mel Powell prend 3 chorus de piano un peu fades puis Parker prend 4 chorus d'alto où le meilleur voisine avec le pire ; encore une fois, il a des ennuis avec son oncle. Lester Young suit avec 3 chorus de saxo d'une aisance bien supérieure. Au début de la 2e face, Dizzy joue 3 brillants chorus de trompette, où sa vélocité est utilisée de façon impressionnante. Quoique ce ne soit pas un style que j'aime vraiment, je le trouve meilleur ici que dans "Crazy Rhythm". Les deux chorus d'alto qui suivent, par Willie Smith, ont quelque chose d'un peu mécanique. La fin est peu réussie ! Ventura crachouille dans son instrument pendant 3 longs chorus et Al Killian vous perce le tympan avec d'affreux suraigus de trompette Hugues Panassié (Revue du jazz n° 4. 1949. page 134). Disque d'un intérêt musical assez faible en regard de "I can't get started". Le jeu de batterie de Lee Young ne convient pas à Charlie Parker qui paraît gêné et ne nous donne qu'un chorus relativement peu réussi. Dizzy, plus à son aise, expose le thème avec humour puis joue un solo d'une haute terme. Lester Young est excellent, sans retrouver ses instants exceptionnels de "I can't get started" - Charlie Ventura a les qualités et les défauts d'Alix Combelle - Willie Smith est forcené artificiel, sa sonorité est exaspérante. Mel Powell fait du sons - Teddy Wilson - Al Killian porte le coup de grâce à ce disque assez inégal. Enregistrement assez médiocre et parfois confus. André Hodeir (Jazz Hot n° 31. 1949 page 25)
Aucune critique n'est disponible.
Aucun lien n'est disponible.
Aucun extrait n'est disponible.
Titres contenus
Crazy rhythm

Suggestions