Options pour malvoyant
Mon compte
Réessayer
Recherche
Livre pour la jeunesse
Agrandir
Titre(s)
Nos vacances / Blexbolex
Editeur(s), Imprimeur(s)
Description
1 vol. (non paginé [ca 128] p.) : tout en ill. en coul. ; 23 cm
Collection
Public
JAg0699
Où le trouver ?
Aucun résumé n'est disponible.
Résumé
Une petite fille passe des vacances chez son grand-père quand un invité indésirable vient troubler son bonheur. Elle doit partager grand-père, jeux et repas avec un éléphanteau qu'elle juge stupide et grotesque. Pour apaiser l'hostilité entre les deux enfants le vieil homme doit faire preuve de patience et d'imagination. Il les conduit dans à la fête du village où la petite fille endormie devant un grand feu entame un « voyage céleste » et rencontre un bel enfant. Le lendemain, jour du départ de l'invité, elle refuse d'aller à la gare mais postée dans un arbre elle voit passer le train : à l'intérieur, le petit éléphant lui fait signe. Un battement de paupière et elle croit voir à sa place l'enfant des étoiles...à partir de 6 ans.
Aucune critique n'est disponible.
Critique
Hormis les quelques phrases placées en quatrième de couverture, l'auteur laisse à chacun son interprétation de cet album sans texte. En voici une : une petite fille est en vacances à la campagne, chez son grand-père, semble-t-il. Temps en suspens, larges espaces. Débarque d'un train un autre enfant, éléphant celui-là. Cela déplaît à la fillette dont l'hostilité se traduit par des humiliations et des brutalités. Rejeté, l'éléphanteau maladroit s'en va, mais le grand-père le ramène à la maison. Après une fête au village voisin où tous portent des masques, la fillette s'endort et rencontre un petit garçon qui semble personnifier le compagnon de jeux idéal. Mais, à la stupeur offensée de la petite fille, il repartira, la laissant seule. La narration met en oeuvre des moyens originaux : dans une sorte de pantomime, ce sont les actions des personnages et leur enchaînement dans cet univers onirique qui structurent le récit. Et, dans chaque double page, des jeux de vignettes fonctionnent comme des incises narratives ou comme les diverses propositions d'une même phrase. Visuellement, vêtements, décors, silhouettes, style de la reliure, semblent nous ramener dans les années 1950-60, de l'autre côté du rideau de fer. Effet renforcé par les images tramées, imprimées en tons directs, un rouge fluo, un jaune, un bleu. On retrouve la rigueur et la sophistication qui caractérisent le travail de Blexbolex, toujours accompagné de Béatrice Vincent, son éditrice, et d'Alix Willaert, responsable de fabrication. Cet album, tout en exerçant un effet de fascination par sa densité poétique, invite le lecteur à essayer de percer le mystère d'un récit riche de sens, qui lui parle de lui et de l'autre, du conflit qui naît de la différence, de la jalousie, de l'exclusion et de la solitude. (20180201). Avis critique donné par le Centre national de la littérature pour la jeunesse. CH
Récompense
Aucun lien n'est disponible.
Aucun extrait n'est disponible.

Suggestions