Options pour malvoyant
Mon compte
Réessayer
Recherche

À vos marques 2 : s’équiper pour (r)ouvrir boutique, commerce et matériel pour magasins

Catalogue commercial

Bibliothèque Forney

Date : 24/04/2019

image

 

Alors que la salle Marianne Delacroix rouvre ces jours-ci à la bibliothèque Forney, découvrez dans une sélection de catalogues commerciaux numérisés quelques ingrédients pour une ouverture de boutique réussie… il y a quelques décennies : un petit aperçu en ligne sur une documentation commerciale riche de centaines de volumes sur le matériel destiné aux métiers.

 

 

R. Trouquet, L'enseigne en relief dans ses applications, [vers 1930], p. [2-3]

 

Après plusieurs siècles d’enseignes très figuratives sur des panneaux qui se détachaient du mur, l’électricité a rendu intéressante l’utilisation de l’enseigne déroulée sur le mur comme un titre, qui peut s’éclairer la nuit et dans laquelle les lettres comptent plus que le dessin. Trouquet dans les années 1930 en décline toute une gamme. Une fois l’enseigne installée – et avec un lettrage adéquat -, il faut soigner sa devanture et l’équiper d’un rideau efficace : en 1934, Jaquemet propose le choix entre acier ondulé, lames plates ou grilles.

 

 

Établissements Jaquemet & Mesnet, avril 1934, p. 28-29

 

L’allure générale de la boutique sera fonction de la technique de fermeture choisie mais aussi des possibilités de décorer les vitrages (après les diverses techniques de gravure sur verre sont arrivées à la fin du 19e siècle les vitrauphanies, imitations de vitrail, qui se transfèrent sur une vitre). Il reste ensuite à s’occuper de l’intérieur, notamment trouver les éléments adaptés à ce qu’on présente, en faisant appel à un fournisseur spécialisé. Stud’Art met en valeur les articles de mode.

 

 

Stud'Art, …l'art dans l'étalage moderne..., [vers 1925], p. [2-3]

 

Babey équipe la bijouterie, qui demande du matériel très pointu de gainerie, aussi bien pour mettre en valeur les bijoux que pour les conserver, y compris avec la « marmotte », mallette de présentation prévue pour montrer ses trésors en dehors du magasin.

 

 

Manufacture de gainerie Babey frères, 1925, p. 10-11

 

La commercialisation demande aussi de créer sur mesure les multiples imprimés nécessaires, de l’emballage au bon de commande personnalisés. Les collections comprennent plusieurs catalogues référençant ces produits, tous ne sont pas numérisés. Chacun propose son domaine d’application. Les plus classiques sont les registres d’entrée ou les livres de compte. D’autres documents laissent plus de place à la fantaisie et à la recherche graphique à partir du moment où le produit vendu est rappelé par l’image. Ici il s’agit de sachets de graines, le catalogue montre aussi à une autre page les tourniquets pour les présenter dans le magasin.

 

 

Les sachets pour graines de L. Baudot, 1923, p. 4-5

 

Pour attester de son authenticité ou pour dater sans erreur, rien de tel qu’un tampon reconnaissable. C’est l’occasion de faire preuve d’originalité ou de suivre des modes, voire de manquer de modestie ou de bon goût.

 

 

Fabrique de timbres en caoutchouc, vers 1926, p. [36-37]

 

Enfin, dans un commerce il faut bien penser à étiqueter pour que le prix soit visible, de multiples formes et tailles adaptées ont été inventées.

 

 

Spécialité d'étiquettes en tous genres, G. Dubois, vers 1910, pl. [23]

 

Ainsi, il ne s’élèvera aucune contestation pour payer lors du passage en caisse ! Le magnifique catalogue édité pour La Nationale, caisse de fabrication américaine, présente son utilisation avantageuse pour toutes les parties prenantes de la transaction.

 

 

La Nationale caisse enregistreuse, vers 1911, p. [2]

 

À la bibliothèque Forney, pas de frais en revanche pour venir consulter dans la salle Marianne Delacroix qui vient de rouvrir, à l’accueil iconographique ou au bureau de réserve, de nombreux autres documents des collections spécialisées sur l’aménagement des boutiques et le matériel pour les métiers.

Il faut juste être inscrit et se renseigner sur leur disponibilité. En libre-accès se trouvent des planches montrant des devantures ainsi que des albums rassemblant des emballages, et à la demande se consultent des ephemera, documents iconographiques très variés, parmi lesquels vous trouverez des étiquettes de camembert, de fil à coudre et de toutes sortes de produits, des sachets de graines, des sous-bocks, des buvards et protège-cahiers publicitaires, des factures et papiers à lettres à en-tête, des sacs en papier illustrés, une importante collection de chromos classée par noms de magasins, sans compter des cartes postales de boutiques. Les affiches, comme les catalogues commerciaux numérisés, se consultent sous forme d’images de substitution.

 

Voir aussi  :


À vos marques 1 : ça sent la mise en beauté, parfumerie et cosmétiques