Options pour malvoyant
Mon compte
Réessayer
Recherche

Au delà des mers - Revue

Revue

Bibliothèque du Tourisme et des Voyages - Germaine Tillion

Date : 29/01/2018

image

Fondé en 1890 par des vélocipédistes, le Touring Club de France a beaucoup œuvré à la mise en valeur du tourisme  en France, ainsi qu’à l’aménagement du territoire métropolitain.  Jusqu’en 1900, le tourisme était essentiellement européen.  Partir au-delà des mers apparaissait comme une aventure risquée. Ce fut l’Académie des Sciences qui ouvrit la voie, en 1901, avec sa première croisière en Méditerranée. S’en est suivi la mise en service de bateaux pour remonter le Nil. L’apparition du Transsibérien permit d’atteindre des pays du bout du monde comme la Chine et le Japon et bien sûr, la naissance de l’automobile puis de l’avion qui abolirent définitivement  les distances.

 

C’est ainsi que naquit le tourisme colonial. Il s’étendit ainsi aux colonies des six grandes puissances : Angleterre, France, Hollande, Belgique, Italie, États-Unis.

 

La France, elle, développa le tourisme plus tardivement dans ses possessions d’outre-mer. Le tourisme colonial se réduisait  au départ à l’Afrique du Nord. L’exposition coloniale de 1931 changea la donne  et porta à la connaissance de la métropole les richesses touristiques et cynégétiques des possessions coloniales françaises. Cet engouement se concrétisa en juin 1932 par la création du Groupe colonial et cynégétique de Tourisme, pour compléter l’activité coloniale du Touring Club de France. Ce nouvel organisme fut  un interlocuteur important pour transmettre les besoins nécessaires  au développement du tourisme dans les colonies. Il était chargé d’intervenir auprès des organisations parlementaires et ministérielles de tourisme et de chasse, des agences des diverses colonies, des gouverneurs généraux et des organisations touristiques et cynégétiques internationales. Une de ses missions principales consistait à contrôler les firmes qui s’occupaient des organisations de chasse des colonies pour éviter les abus des touristes chasseurs.

 

La revue Au-delà des mers a été publiée par l’organe du groupe colonial et cynégétique du Touring Club de France entre août 1932 et juillet 1933. Elle fut dirigée par MM. R. Aillaud et R. Borelly.  Cette revue illustrée de  photos, de  cartes et de nombreuses publicités est assez complète et comporte des articles détaillés sur tout ce qui a trait aux colonies. Des éclaircissements sont donnés sur les croisières de propagande du TCF (au Sahara, en Afrique occidentale française, en Indochine…), sur  les croisières de chasse, sur la Croisière Jaune, sur l’enrichissement du Muséum d’histoire naturelle de Paris, le développement des liaisons aériennes et ferroviaires, la protection de la faune et la flore locale…Chaque numéro comporte également une fiche coloniale qui décrit en détail  une colonie. Cette revue est bien évidemment le reflet d’une époque et est à replacer dans son contexte historique.


>> Le revue Au-delà des mers sur le catalogue 


 Aperçu :