Options pour malvoyant
Mon compte
Réessayer
Recherche

Japonisme à la bibliothèque Forney

Collections patrimoniales

Bibliothèque Forney

Date : 17/01/2019

image

Dans le cadre des célébrations autour du Japonisme (« Japonismes 2018 : âmes en résonance »), la bibliothèque Forney présente sur ce thème une sélection de documents issus de ses collections.

 

Le premier traité signé en 1858 entre la France et le Japon, un « traité de paix, d’amitié et de commerce», marqua le début d’une relation diplomatique, commerciale et culturelle régulière entre les deux pays. Découvrant les artisanats traditionnels du Japon, que la nouvelle ère Meiji stimula jusqu’à un degré de parfaite excellence, la France se passionna immédiatement pour les arts et la mode japonaises. L’intérêt et la curiosité pour le pays du Soleil-Levant se mua en véritable engouement pour l’esthétique du Japon : le japonisme se traduit par l’appropriation du sens de la couleur, du raffinement des matières, du modèle  de la nature particuliers à l’art japonais, et envahit tous les domaines de la création artistique et industrielle.

 

La bibliothèque donne ainsi à voir plusieurs documents qui présentent des objets authentiquement japonais, tout comme d’autres inspirés ou teintés de ce phénomène de mode du japonisme.

 

Au titre des catalogues commerciaux (dont la bibliothèque conserve un très large fonds), le joli catalogue commercial (vers 1910) de Dubuffet Lagrange et Cie– établissement successeur de la maison Bing, fondée en 1868 – propose une large gamme de porcelaines de Chine et du Japon, dans la meilleure tradition des céramiques extrême-orientales.

 

 

Dubuffet, Lagrange & Cie. Ancienne maison S. Bing & Cie. Catalogue commercial, ca 1910. Bibliothèque Forney

 

Dans la même évocation des pièces originales, une série de planches à la gouache (1920) reproduit les fleurons des modèles de vases japonais. Quant aux dessins manuscrits présentés (vers 1920), ils illustrent l’influence du Japon sur le mobilier également, avec ces modèles de petites consoles- vitrines à entablement réalisées pour un fabricant de meubles.

 

 

Mobilier de style japonais.1920.  Dessin original, Service iconographique. Bibliothèque Forney

 

La manière du Japon devient une mode certaine et séduisante, où l’image traditionnelle de la nature japonaise, à travers ses célèbres cerisiers en fleur, est immédiatement évocatrice du nouveau genre.

 Les Galeries Lafayette, dans leur catalogue Eté 1924, présentent des élégantes portant des tenues printanières soyeuses aux lignes fluides, ombrelle déployée, qui posent sous les branches de cerisiers en fleur. Les modèles de la maison Touraille, pour leur part, tout en sinuosité,  se prélassent sous les grappes tombantes de longues glycines, dans un ciel aux nuages stylisés.

 

 

 

Aux Galeries Lafayette, été 1924. Catalogue commercial. Bibliothèque Forney

 

 

 

Établissement H. Touraille. Couverture ill. par Léon Bénigni, 1924 Catalogue commercial, Bibliothèque Forney

 

Le chocolatier « A la Marquise de Sévigné », choisit de donner à  son nouveau catalogue 1925, la couverture intégrale d’un paysage japonais, telle une belle boite en laque noire, où une muse japonisante sous un cerisier en fleurs offre un plateau de chocolats à une tablée en costume traditionnel– un déjeuner sur l’herbe revu dans l’esprit samouraï !

 

 

 

 

                 

À la Marquise de Sévigné ; catalogue de chocolatier-confiseur, 1925.

Catalogue commercial, Bibliothèque Forney

 

L’objet promotionnel offert par les Grands Magasins du Louvre rayon Lingerie, est un éventail  plat en carton symbole de l’esthétique japonaise, et dont la couleur rouge et or évoque le décor laqué renommé. Le japonisme s’étend à la papeterie, avec du papier à lettres orné d’une armée de samouraïs digne des estampes classiques, ou avec  une collection de petites cartes aux motifs naturalistes, véhiculés également  par les maîtres fameux de l’art de l’estampe japonaise. L’évocation du motif japonais se retrouve directement dans l’exemple du papier-peint présenté, avec la feuille d’érable rougeoyante, les couleurs saturées, et le traitement en à-plat du motif.

 

 

[Lingerie Louvre Paris : éventail] offert par les Grands magasins du Louvre.

Ca 1925 Catalogue commercial, Bibliothèque Forney

 

Source d’inspiration intarissable, le Japon continue de  fasciner les artistes contemporains. Dans la précieuse collection de livres d’artistes que développe la bibliothèque Forney, citons l’artiste Franticham qui reprend l’art de la calligraphie en un ouvrage de 25 sérigraphies imprimées en noir et rouge ( Tokyo Umbrella, Redfoxpress2008).

 

 

Franticham. Tokyo Umbrella, Redfoxpress, 2008

 

Catherine et Kimihito Okuyama  réinterprètent les classiques : le Dit du Gengi miniature scénarise, en un petit livre découpé en pop up et accordéon, les samouraïs et geishas de l’épopée traditionnelle (Atelier du Lierre, création 2013).

 

Catherine Decellas quant à elle s’abreuve à la source du motif et du savoir-faire traditionnel : le leporello Feuille au vent offre à un délicat poème l’écrin d’un plat laqué, orné d’une feuille de ginko dorée qui se décline de page en page.

Japon, quand tu nous tiens ! …

 

 

Catherine Decellas, poème d’Eugène Guillevic. Feuille au vent. 2013