Options pour malvoyant
Mon compte
Réessayer
Recherche

Le fonds général des manuscrits et des lettres autographes - 2

Archives et manuscrits

Bibliothèque Marguerite Durand

Date : 06/05/2020

image

Lettres autographes de Jeanne Marie, dite Manon, Phlipon (1754-1793), épouse Roland de la Platrière dite Madame Roland, égérie des Girondins, décapitée le 8 novembre 1793

 

2eme partie

 

Les manuscrits

 

Le fonds des manuscrits est constitué à la fois de textes de fiction - romans, nouvelles, pièces de théâtre, poésie - et de textes documentaires divers, tels qu’articles, textes de conférences ou de discours, notes personnelles, comptes rendus d’événements divers, agendas, journaux intimes, biographies et autobiographies, dictionnaires inédits, etc. Parmi les pièces remarquables, on peut citer : 

 

  • les manuscrits de Marguerite Durand constitués d’une part de textes à caractère autobiographique : carnets de 1889 (sur l’affaire Boulanger) et de 1897 (sur son fils nouveau-né, Jacques) , agendas pour les années 1899, 1903, 1905, 1907, 1908, 1910, 1912, 1914, 1917, 1925 à 1930, 1936, et d’autre part de textes de ses discours et conférences sur le féminisme, les femmes journalistes, les femmes célèbres du 5e arrondissement, le vote des femmes, Louise Michel, son oraison funèbre de la féministe Hubertine Auclert, le texte de ses cours faits en 1921 à l’école de filles de la rue des Vinaigriers, etc.

 

Rappelons qu’une transcription d’une sélection de ces manuscrits, réalisée par Michèle Magnin, professeure à l’Université de San Diego, est disponible en ligne. 

 

 

Page du manuscrit d’une conférence de Marguerite Durand au Théâtre Marigny, le 14 mars 1913 sur Les Eclaireuses, pièce de Maurice Donnay. (Voir la transcription)

 

 

Deux pages de l’agenda de Marguerite Durand pour 1910, année d’élections législatives. Marguerite Durand lança l’idée de présenter des candidatures féminines dans chaque quartier de Paris. Elle-même mène campagne dans le 9e arrondissement : 21 avril : Réunion école de la rue Milton – beau préau – 1500 personnes environ – magnifique réunion – beaucoup de contradicteurs – grand succès (…) Les agendas de Marguerite Durand ont été donnés à la BMD dans les années 1980 par sa belle-fille, Madame Périvier. 

 

Les manuscrits et la correspondance de ce fonds initial collecté et conservé par Marguerite Durand et Harlor constituent, avec le fonds Marie-Louise Bouglé de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris (BHVP) des archives essentielles pour l’histoire de la première vague du féminisme français, et sont à ce titre consultés par les chercheuses et chercheurs du monde entier. Les lettres et manuscrits d’écrivain.e.s font également l’objet de fréquentes demandes, dans le cadre de publications de correspondances ou de textes inédits.

 

  • Le manuscrit de Voyage en Russie (1869) par Suzanne Voilquin (1801-1876), inédit jusqu’à sa publication en 1977 aux éditions Des Femmessous le titrede Mémoires d’une Saint-simonienne en Russie (1839-1846). Ce manuscrit réunit les lettres adressées de Russie par Suzanne Voilquin à sa sœur Adrienne Mallard entre mai 1836 et juin 1846.

Ce manuscrit avait été confié à Gabriel Gauny, ouvrier-parqueteur et poète saint-simonien, qui laissa ses papiers à Amélie Hammer, mère d’Harlor qui elle-même en fit don à la bibliothèque. 

 

  • Le manuscrit de Louise Michel, Histoire de ma vie : 2e et 3e partie, écrit quatre mois avant sa mort le 9 janvier 1905. Acquis en 1994 auprès d’un particulier, ce journal était inédit jusqu’à sa publication en 2000 aux Presses de l’Université de Lyon. Il se présente comme la suite des "Mémoires" publiés par Roy en 1886. L’original est disponible en ligne.

 

 

Première page du cahier manuscrit de Louise Michel Histoire de ma vie, 1ere et 2eme partie « Dédiées aux camarades d’Espagne et de Russie, aux torturés de toutes les inquisitions, aux victimes de toutes les geôles (…) »  

 

  • Sept volumes de l’Encyclopédie féministe d’Hélène Brion (1882-1962), institutrice, syndicaliste, féministe et pacifiste. Cette encyclopédie, dont d’autres volumes figurent à l’Institut français d’histoire sociale (IFHS), aux Archives nationales, comporte à la fois des pages manuscrites, des coupures de presse et quelques photographies.

 

 

Un volume de l’Encyclopédie féministe d’Hélène Brion, ouvert sur une page consacrée à Madeleine Pelletier (1874-1939), première femme médecin diplômée en psychiatrie en France et féministe radicale. La page est illustrée de la photographie de l’Agence Rol la représentant dans son costume masculin.

«Mon costume dit à l’homme : je suis ton égal » 

 

  • Les manuscrits de nombreuses figures remarquables, dont on ne peut citer ici que quelques exemples : Maria Deraismes (1828-1894), reconnue de son vivant comme intellectuelle et personnalité politique et féministe, fondatrice avec Georges Martin, en 1893, du Droit humain, premier ordre maçonnique mixte (son dossier biographique est consultable en ligne), Clémence Royer (1830-1902), philosophe et femme de sciences, traductrice de Darwin et première femme admise à la Société d’anthropologie en 1870, « presque un homme de génie », selon le mot d’Ernest Renan, d’Hélène Gosset (1879-1963), journaliste et reporter (à qui sont aussi adressées bon nombre de lettres du fonds) d’Harlor, déjà évoquée, de son ami Léopold Lacour (1854-1939), l’un des premiers historiens du féminisme, de la grande journaliste Séverine, de Simone de Beauvoir

 

 

Page extraite du manuscrit de Clémence Royer « Introduction à la philosophie des femmes, cours donné à Lausanne », hiver 1859-1860 : Je ressens ce trouble involontaire qu’éprouve tout orateur en abordant son auditoire, et femme, j’ai de plus des préjugés à vaincre, des coutumes à enfreindre, puisque jusqu’à présent et presque partout et surtout dans ce pays, l’enseignement oral supérieur a été jugé inaccessible aux femmes (…) 

 

 

 

Rapport fourni par Mlle G. Souchet, étudiante es-sciences, concernant le voyage d’étude au Maroc effectué par 15 membres de l’Association générale des Etudiantes de Paris en septembre 1923. Ce voyage fut le fruit d’une coopération entre la Ligue Maritime et Coloniale et l'Association des Etudiantes de l'Université de Paris, présidée par Henriette Mazot


>> L'inventaire du fonds général des manuscrits et lettres autographes sur le catalogue :

 


Voir aussi : Histoire du fonds >> Les manuscrits >> Les lettres autographes