Options pour malvoyant
Mon compte
Réessayer
Recherche

Le fonds général des manuscrits et des lettres autographes - 1

Archives et manuscrits

Bibliothèque Marguerite Durand

Date : 05/05/2020

image

Lettres autographes de Jeanne Marie, dite Manon, Phlipon (1754-1793), épouse Roland de la Platrière dite Madame Roland, égérie des Girondins, décapitée le 8 novembre 1793

 

Pendant sa fermeture pour travaux en 2019, la bibliothèque Marguerite Durand, avec l’aide du Service catalogage des bibliothèques spécialisées et du Service informatique des bibliothèques, a préparé la mise en ligne de l’inventaire de son fonds général de manuscrits et de lettres autographes ainsi que, progressivement, celle des inventaires de ses différents fonds d’archives.

 

Jusqu’alors, certains de ces documents n’étaient encore signalés que dans des catalogues sur fiches papier ou des inventaires imprimés, consultables uniquement à la bibliothèque. Les signalements en ligne améliorent grandement la visibilité de ces documents d’archives, précieux car uniques.

 

 

1ere partie

 

Histoire du fonds

 

La collection initiale des manuscrits et lettres autographes a été constituée par Marguerite Durand, bien antérieurement à la fondation de la BMD en 1932 et parfois même avant la création de son journal La Fronde, en 1897. Tout au long de sa vie, en effet, elle en acquit à titre privé, en amatrice cultivée et collectionneuse d’autographes ; il est probable que sa mère, autrice, sous le nom d’Anna de Valfère, d’un Dictionnaire biographique et bibliographique des femmes célèbres de l’Antiquité à nos jours, resté inédit, ainsi que d’autres membres de sa famille aient également acquis et collectionné ce type de documents. La provenance de ces pièces n’est hélas que rarement documentée et l’on est souvent réduit aux conjectures pour expliquer comment telle ou telle est parvenue en possession de Marguerite Durand.

 

 

 

Lettre de Flora Tristan à Monsieur Dumesnil, horloger, mai 1843. Elle lui a envoyé 25 exemplaires de son livre L’Union ouvrière et lui demande d’en placer le plus qu’il pourra : Il faut répandre l’idée, la faire parvenir dans les classes ouvrières (…) Je suis tellement épuisée de fatigue que je tombe mais n’importe, l’œuvre est achevée ! (…) Cette lettre fait partie du fonds initial de la BMD ; comme l’atteste le cachet « Collection d’autographes de M. F. Nasse, Lisieux » elle a été achetée, à une date inconnue.

 

 

D’autre part, à titre professionnel, et souvent aussi amical, elle conserva de nombreux manuscrits écrits par les collaboratrices de La Fronde - qu’il s’agisse d’articles, de conférences ou de textes littéraires, publiés ou non – ainsi que la correspondance entretenue avec ces mêmes collaboratrices, relative à la vie du journal et à d’autres questions ayant trait au mouvement féministe de l’époque.

 

D’autres lettres ou manuscrits (textes de fiction, notes autobiographiques, etc.) ont été également donnés par des autrices (plus rarement auteurs) à la bibliothèque au moment de sa fondation ou peu après, à la demande directe de Marguerite Durand, dans le but de participer à leur notoriété, tout en enrichissant les collections.

 

Harlor (1870-1971), ancienne collaboratrice de La Fronde, qui prit la direction de la bibliothèque en 1936 à la mort de Marguerite Durand, après avoir été son adjointe, poursuivit la collecte et la conservation de ces manuscrits et de ces correspondances. Nombre de lettres lui sont personnellement adressées, ainsi qu’à sa mère, Amélie Hammer (1851-1943), importante figure féministe.

 

 

Harlor, photographiée par Henri Manuel, en 1920

 

 

Les manuscrits et la correspondance de ce fonds initial collecté et conservé par Marguerite Durand et Harlor constituent, avec le fonds Marie-Louise Bouglé de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris (BHVP) des archives essentielles pour l’histoire de la première vague du féminisme français, et sont à ce titre consultés par les chercheuses et chercheurs du monde entier. Les lettres et manuscrits d’écrivain.e.s font également l’objet de fréquentes demandes, dans le cadre de publications de correspondances ou de textes inédits.

 

Ce fonds initial de la BMD n’est pas un fonds « mort » mais s’accroît de manière régulière, à titre gratuit, parfois, mais plus généralement à titre onéreux, grâce aux achats faits auprès de librairies spécialisées ou lors de ventes aux enchères. Il nous arrive encore de trouver sur le marché des lettres ou des manuscrits de Marguerite Durand elle-même ou de Séverine.

 

Dans le texte liminaire du catalogue de la vente de la collection Claude de Flers, en 2014, exceptionnelle, car composée exclusivement de 1500 lettres et de manuscrits de femmes, datés de 1376 à 1984, l’expert Thierry Bodin, écrit :

 

[cette collection] retrace six siècles de l’histoire des femmes, leur rôle dans l’Histoire ou dans l’activité créatrice, mais aussi dans leur vie intime, confiée au fragile papier qui a conservé leurs confidences (...) Une grande diversité mêle ici têtes couronnées et princesses aux militantes révolutionnaires, des religieuses aux courtisanes et actrices, des saintes aux aventurières et criminelles (...) ; la littérature et tous les arts sont représentés, sans compter les sciences, le music-hall, le cinéma ou les sports... Femmes célèbres pour la plupart, certaines parfois oubliées, mais aussi des inconnues.

 

Cette description pourrait parfaitement s’appliquer à la collection de la BMD.

 

L’acquisition de ces pièces uniques peut s’avérer onéreuse mais elle est essentielle pour éviter la dispersion dans des fonds privés et assurer une préservation pérenne et un accès aisé pour les chercheurs.

 

Ce fonds des lettres autographes et des manuscrits est fréquemment valorisé par les prêts que nous faisons pour des expositions hors les murs, en France et à l’étranger.

 

 

 

Ensemble de 40 lettres autographes de Simone de Beauvoir, adressées à l’écrivaine et féministe Thérèse Plantier, entre 1955 et 1967, acquises en vente publique en 2019


>> L'inventaire du fonds général des manuscrits et lettres autographes sur le catalogue :

 


Voir aussi : L'histoire du fonds >> Les manuscrits >> Les lettres autographes