Options pour malvoyant
Mon compte
Réessayer
Recherche

Le Père Castor : un castor qui fait feu de tout bois

Exposition

Heure Joyeuse Patrimoine

Date : 09/03/2020

image

Image : Dépliant publicitaire, silhouette détourée : Père Castor au téléphone, ill. inconnu (1934).

 

La mise en valeur des affichettes de librairie et objets publicitaires –protège-cahiers, bons points, mignonnettes, cartes postales et catalogues des années 1930 à 1960– du Père Castor qui a lieu en ce moment dans la salle du fonds patrimonial Heure Joyeuse et sur les cimaises de l’aile BD en jeunesse, est l’occasion de faire un zoom sur cet animal présent sur tous les supports publicitaires et choisi entre tous comme animal totem, le castor. Feodor Rojankovsky, Pierre Belvès, Gerda Muller ou encore Hélène Guertik sont les illustrateurs et illustratrices de renom qui, à l’époque, ont participé à la promotion de la collection créée chez Flammarion en 1931. Seuls les deux premiers cités ont dessiné, chacun à leur manière, la frimousse de ce castor indémodable, parfois reproduite par des ouvriers de l’imprimerie.

 

Grâce à eux, Paul Faucher parvient à impulser une image de marque à sa ligne éditoriale à travers les « Albums du Père Castor ».

 

Mais au fait, pourquoi un castor ?

 

Paul Faucher nourrit un rêve éducatif, un idéal pédagogique qu’il poursuit à travers son travail éditorial. Il est influencé par son intérêt personnel pour les principes de l’éducation nouvelle (dont se revendiquent aussi Maria Montessori ou Célestin Freinet par exemple), fondée sur les idées de quelques grands penseurs humanistes et philosophes tels que Montaigne, Rabelais, Rousseau… mais aussi par les avant-gardes artistiques du début du XXe siècle, venues de l’Est. Ses convictions pédagogiques et artistiques vont le mener à la figure du castor, emblème de la construction et de l’autonomie, principes chers autant à l’éducation nouvelle qu’aux avant-gardes russes...


>>Lire la suite sur le blog de la Médiathèque Françoise Sagan